Rouler de nuit : nos conseils !

Lundi 7 novembre 2022

Rouler de nuit : nos conseils !

Avec les journées qui sont de plus en courtes, il va falloir se réhabituer à conduire de nuit. Mais attention, qui dit conduire de nuit, dit prudence car la visibilité est réduite.

Découvrez nos conseils ci-dessous !

Préparation du véhicule

Tout d'abord, comme à chaque changement de saison, pensez à préparer votre véhicule :

  • Nettoyer ses phares avant et arrière, pour s'assurer de sa visibilité maximale ;
  • Faire régler vos phares : pas trop haut pour ne pas gêner les autres usagers, ni trop bas pour éclairer la route ;
  • Changer les essuie-glaces si les vôtres sont trop usés ;
  • Changer les pneus pour améliorer votre adhérence à la route.

Même si la préparation de votre véhicule vous aidera déjà à réduire le risque d'accident, il y a d'autres choses que vous pouvez appliquer directement à votre conduite.

Distances de sécurité

Dans l'obscurité votre temps de réaction est augmenté : mauvaise visibilité, éblouissement à cause des phares des autres conducteurs… Il peut y avoir de nombreuses raisons qui peuvent influer votre temps de réaction.

La route également peut-être plus dangereuse : glissante à cause de la pluie ou de feuilles mouillées sur la route, animal qui traverse au dernier moment, somnolence d'un autre usagé… C'est pour toutes ces raisons que nous vous conseillons d'augmenter vos distances de sécurité avec les autres véhicules et vous donner ainsi la possibilité de réagir.

Adaptation de la vitesse

Maintenant que vous avez adapté votre distance de sécurité il va vous falloir aussi réduire votre vitesse. En effet, si votre temps de réaction augmente, la distance parcourue pendant ce temps avec votre véhicule augmente elle aussi !

Si vous souhaitez calculer la distance d'arrêt d'un véhicule, c'est simple :

La distance d'arrêt d’un véhicule = temps de réaction + distance de freinage.

En temps normal on estime que le temps de réaction est autour de 1 seconde. Il grimpe à 3 secondes 2 ou 3 secondes en cas de fatigue, de maladie, d'alcool ou de stupéfiants…

De plus, pour rappel, quand la vitesse d’un véhicule augmente, la capacité visuelle de son conducteur, elle, diminue.

Se mettre dans de bonnes conditions

Également, il y a quelques réflexes à avoir aussi en cas de prise de volant en pleine journée !

  • Vous mettre une bonne playlist pour lutter contre l'endormissement
  • Éviter de prendre le volant en cas de forte fatigue
  • Faire contrôler sa vision : et oui, en France, le Code de la route requiert que les conducteurs aient une acuité visuelle minimum de 5/10e.

Bonne route à tous !

 


Réservez votre contrôle technique dans un centre près de chez vous au meilleur prix !

rendez-vous contrôle technique