Le nouveau contrôle technique en quelques mots !

(17)

Nomenclature du contrôle technique à partir du 20 mai 2018

 

L’Union européenne a adopté une nouvelle directive sur le contrôle technique de tous les types de véhicules (lourds et légers). En effet, ces nouveaux contrôles techniques visent à lutter contre une insécurité routière toujours grandissante, et en particulier des accidents de circulation liés au mauvais états de certains véhicules. Au demeurant, cette instance supranationale a également décidé de mettre un accent particulier sur les degrés d’incidence des gaz polluants des véhicules sur l’environnement. Il y a donc eu pas mal de changements opérés notamment sur la terminologie employée lorsqu'il s'agira de contrôle technique.

 

JUSQU’AU 19 MAIÀ PARTIR DU 20 MAI
Visite technique périodiqueContrôle technique périodique
Visite complémentaire pollutionContrôle complémentaire
Défauts constatablesDéfaillances

 

Depuis le 20 Mai 2018, le Contrôle Technique a intégré la terminologie définie dans le tableau ci-dessus.

 

 Quelques chiffres à retenir !

 

AVANT

APRÈS  

   VARIATION

LES FONCTIONS 

    10

     9      

- 1 FONCTION  

POINTS DE CONTRÔLE

  123   133

+10 POINTS DE CONTRÔLE   

DÉFAUTS / DÉFAILLANCES 

  434

   610

+176 DÉFAILLANCES  

SANCTIONS

135 €  135 €0 €

 

Trois niveaux de défaillances

 

  • Les défaillances CRITIQUES (129) : Le véhicule peut circuler jusqu’à minuit le jour où le contrôle technique a été effectué, contre visite requise;

  • Les défaillances MAJEURES (342) : Contre-visite requise pour faire constater les réparations;

  • Les défaillances MINEURES (139) : Pas de contre-visite, mais véhicule à réparer tout de même.

 

NOTA : Les chiffres indiqués ci-dessus ne sont pas figés et sont susceptibles d’évoluer dès l'année prochaine. Par ailleurs, l’évolution des points de contrôle pourrait probablement conduire à une augmentation du coût du contrôle technique. Et cette augmentation sera sans doute proportionnelle à celle du temps : entre 15 et 20 %.

 

Et les délais alors !

 

Les délais prévus pour présenter un véhicule à un contrôle technique restent inchangés.

  • Dans les 6 mois précédant le 4e anniversaire de la 1re mise en circulation pour les véhicules particuliers dont le poids total autorisé en charge (PTAC) est inférieur ou égal à 3,5 Tonnes, y compris les camping-cars. Ensuite tous les 2 ans,

  • Les véhicules utilitaires légers (VUL) ont la même périodicité que les véhicules particuliers dont le PTAC n'excède pas 3,5 Tonnes. Ils doivent cependant passer un contrôle complémentaire entre le 10e et le 12e mois qui suivent le contrôle technique périodique,

  • Tous les ans et dès la 1re mise en circulation pour les véhicules poids lourds de PTAC est supérieur à 3,5 Tonnes. Pour les véhicules de transport en commun des personnes (TCP) de plus de 8 places, le contrôle technique est fait tous les 6 mois dès la 1re mise en circulation,

  • Les voitures de collection* sont soumises au contrôle technique tous les 5 ans,

  • Les taxis, VTC et ambulances doivent passer le contrôle technique tous les ans et ce dès la 1re année de mise en circulation.

  • Certains véhicules spécifiques sont soumis à des contrôles techniques qui varient d'un véhicule à l'autre.

 

Véhicules mis en circulation à partir du 1er janvier 1960 et véhicules de plus de 30 ans d’âge déclaré comme véhicule de collection sur la carte grise.

 

La contre-visite

 

Le délai prévu pour faire constater les réparations lors de la contre-visite est de 2 mois lorsque le résultat du contrôle technique périodique est défavorable. C’est-à-dire lorsque des défaillances majeures et/ou critiques sont constatées. Si le résultat défavorable est caractérisé par l’indice (R), alors il s’agit là d’une ou plusieurs défaillance(s) critique(s). Face à cette situation, le véhicule ne pourra donc pas circuler au-delà de minuit du jour où le contrôle technique a été effectué, sauf pour se rendre chez dans un garage. Mais, une fois que ces défaillances critiques sont réparées, présentez-vous auprès de votre centre agréé pour les lever.

 

Ainsi, vous pourrez circuler librement avec ledit véhicule et effectuer les autres réparations dans les délais impartis pour une contre-visite. À savoir 2 mois, à compter de la date du dernier contrôle technique. Substantiellement, le nouveau contrôle technique prévoit un délai de 2 mois pour faire constater les réparations lors de la contre-visite en cas de résultat défavorable. La particularité sur l'usage du véhicule émerge seulement lorsqu'on parle de défaillances critiques. 

 

 

Réserver maintenant